NOS ANIMAUX

Il est indispensable de pouvoir disposer de plusieurs espèces animales, ne serait-ce que pour tenir compte des goûts et attirances particulières de chacun… Il faut également tenir compte de facteurs tels que les allergies et les phobies. Certaines espèces sont plus favorables que d’autres dans le traitement de problèmes particuliers et il faut choisir le meilleur moyen pour atteindre les buts spécifiques de chaque intervention.

Tout animal bien entraîné a son éventail de possibilités à exploiter :

Le chien : Sa bonne humeur attire l’attention et incite les gens à exprimer leurs sentiments en lui parlant. C’est un animal actif, qui aime le jeu et le contact humain. Ce sont des qualités recherchées pour favoriser l’exercice physique des personnes rencontrées.

 

 

Le chat : Sa tendance à manifester son plaisir en ronronnant, lorsqu’il se blottit tout contre la personne qui le caresse est réconfortante. Ce geste peut sembler banal, mais des études démontrent qu’il favorise une baisse de la tension artérielle.

L’oiseau : Prendre un oiseau sur son doigt ou au creux de sa main sans qu’il ne cherche à s’enfuir est, pour plusieurs, un petit miracle en soi. Sa manipulation, qui sollicite certains muscles des doigts et des bras, améliore la souplesse et demande une attention particulière.

 

Le lapin : Par sa vulnérabilité et sa douceur, le lapin amène le désir de protéger. Il peut déclencher un flot de souvenirs, particulièrement chez une clientèle plus âgée qui a grandi sur une ferme, ce qui facilite la communication avec l’intervenant.

 

 

Le furet : Sa forme allongée, sa manière fluide de se mouvoir et sa curiosité innée attirent l’attention et engendrent bien des questions. Le furet rejoint particulièrement les adolescents et les personnes en détention dans la mesure où son caractère vif et fouineur capte leur intérêt..

 

 

Le chinchilla :Animal peu connu, il attire l’attention par son anatomie particulière et son pelage d’une douceur inhabituelle et « poudreuse » (ils adorent les bains de sable fin !). Le chinchilla n’est pas toujours facile à manipuler. C’est pourquoi il est intéressant de l’utiliser avec les enfants pour travailler leur dextérité et la maîtrise de soi.

 

 

Il est important de mentionner que tout animal utilisé en zoothérapie doit avoir été entraîné et apprécier la compagnie des gens. Dès la petite enfance, ils côtoient quotidiennement d’autres espèces animales. Ils doivent posséder la capacité de gérer leur stress sans que leur comportement naturel n’en soit affecté. On accorde une importance particulière aux soins de santé et au toilettage des animaux. Vaccins, suivi régulier chez le vétérinaire, entretien quotidien, nourriture saine et adaptée sont autant de facteurs susceptibles d’influencer le comportement.

C’est la prise en compte de l’ensemble de ces variables qui garantit le succès de l’intervention auprès de la clientèle.